"La solitude est un cercueil de verre" Ray BRADBURY

Publié le par Barulaïre

                    J'ai lu ce livre pour la première fois en 1987 et en gardais un souvenir prenant, quelque chose d'indéfini, de merveilleux et d'un peu effrayant. Je l'avais lu très lentiment, pas plus d'une dieaine de pages par jour, pour ne pas le quitter, pour ne pas sentir le vide inévitable après la lecture trop hative d'un livre dans le quel on a vraiment plongé (ce qui m'était arrivé avec "Le seigneur des anneaux" les trois volumes lus en une semaine m'avaient laissée comme désemparée, la dernière page finie...). Là, je voulais faire durer le plaisir.
                    Ce livre venait de la bilibliothèque municipale de Vence où je travaillais alors. Quand, quelques années plus tard, j'ai voulu relire "La solitude est un cercueil de verre", impossible de le retrouver : épuisé. D'autres livres sont venus, dont de superbes lectures, des découvertes, mais je gardais toujours celui-ci dans un coin de ma mémoire avec la nostalgie d'un pays perdu.
                    Venice... Il se passe toujours de drôles de choses à Venice dans les romans américains... et la Venice de Bradbury ne fait pas exception !
                     Mon pays perdu...
                    Un cadeau-surprise pour ce dernier ¨Noël. Un livre. Le livre ! Et bien, contrairement à toute attente, ce ne fut pas la grande joie mais l'étonnement et la crainte ! Et si mes souvenirs avaient tout enjolivé ? Si ce livre n'était pas si bon que ce que m'en diasait ma mémoire ? Je l'ai laissé de côté plusieurs mois sans oser y toucher.
                     Après son long séjour à la bibliothèque, il est enfin arrivé à la tête de mon lit où il a attendu encore quelques tmeps...
                     Je vais le lire !

Publié dans Des livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article