Vire-langue et trompe-oreilles

Publié le

                    Fourche langue ou vire lange ou trop-oreille... des mots que je découvre et qui nomment des jeux de mots aux quels on jouait beaucoup en famille. Quel plaisir d'utiliser ces mots dans leur sens propre que seules des juxtapositions ou allitérations viennent altérer, des assonances ou autres fantaisies rendent incompréhensibles ! Il faut dire que c'est un bel exercice pour apprendre les sens propre et figuré, l'articulation, la réflexion (parfois les jeux de mots en phonétique voilent complètement le sens des phares ou groupes de mots) et... l'humour !
          « Les chaussettes de l'archiduchesse... »
          « Ton thé t'a-t-il ôté ta toux... »
          « Vincent mit l'âne... »
et peut-être mon préféré :
          « Chat vit rôt
          Rôt plut à chat
          Chat mit patte à rôt
          Rôt brûla patte à chat »
                       Ce type de jeu ou d'exercice, à base d'altérations, d'assonances, se retrouvent dans toutes les langues, du français au chinois en passant par le russe ou le tchèque.
                    N'oublions pas non plus les chansons telles « le merle a perdu bec, comment chantera-t-il le merle sans bec ? le merle a perdu un œil..., l'autre œil, les 2 yeux, la tête, le cou etc ! » et chanter cela de plus en plus vite ! Bel exercice de articulation chantée ! (on est vite amené à tout mélanger dans le corps du merle, sans que ça fasse pour autant un bon pâté !)
                    Et tant d'autres ! Je constate avec bonheur que de nombreux sites leur sont consacrés.

 

Tout une longue liste :
Dans toutes les langues :
Ici, ils sont présentés sous forme d'étiquette :

 

Publié dans De tout un peu

Commenter cet article